Goudiaby Hemmamuthé

 

Thèse

La Mémoire des Morts
Pratiques funéraires et phases de construction en contexte résidentiel dans les Basses Terres mayas classiques (250 – 950 apr. J.-C.)

Sous la direction de Grégory PEREIRA

Résumé

Il existe, en archéologie funéraire, des questions récurrentes dont la réponse semble ne pouvoir se définir qu’au cas par cas. Celle du lien unissant chaque génération de vivants à ses prédécesseurs défunts est de celles-ci. Elle se manifeste, dans l’aire maya, par des pratiques très spécifiques qui semblent attacher les morts à l’espace résidentiel et à ses évolutions... Du moins, une partie des morts. Car bien souvent, les effectifs retrouvés en fouille paraissent dramatiquement réduits face à la longue occupation des lieux. S’ajoutent à cela nombre de dépôts funéraires aux caractéristiques surprenantes, souvent contradictoires, bien plus complexes d’interprétation parmi les gens du commun qu’au sein de l’élite maya. Pourquoi la mise en place de certaines sépultures correspond-elle à des phases d’activité architecturale ? Existe-t-il une trace archéologique du maintien de la mémoire dans ces ensembles résidentiels ? Des règles générales, des particularismes régionaux expliquant les données issues des fouilles ?

Tels sont les questionnements sur lesquels le présent projet espère apporter quelques éléments de réponse.

Cursus universitaire

2011 – 2013 : Master d’Archéologie Préhistorique et Protohistorique, spécialité Archéologie des Amériques, mention Très Bien (Université Paris I Panthéon – Sorbonne)

2008 – 2011 : Licence d’Archéologie, mention Bien (Université Paris I Panthéon – Sorbonne)

Financement

Contrat doctoral de l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne

Communications

31 octobre 2013 : intervention au GDRE Université Libre de Bruxelles - PEREIRA, Grégory & Hemmamuthé Goudiaby, Problemas de representatividad de los muertos en contextos habitacionales : discusión acerca de unos ejemplos mesoamericanos.

Location Groups